Ca y est, la rentrée est passée mais pas les tumultes qui l'accompagnent ! Depuis mon retour de vacances, j'ai tout d'abord repris le régime (un peu plus équilibré) et le sport afin de perdre les kilos accumulés pendant l'été. Et en moins de 2 semaines, j'ai réussi à éliminer les bourrelets superflus qui dépassaient de mon jeans sans passer finalement par la diète liquide 41

magri

Je suis assez fière de moi, d'autant plus que cela m'a permis de le porter lors de la toute 1ère sortie à laquelle j'ai accepté de me rendre depuis 1 an. Vous n'imaginez pas le pas de géant que cela représente pour moi et les bienfaits sur la confiance en soi que cela a pu m'apporter... Conséquence : mon assiduité aux cours de gym a redoublé histoire de finir par perdre le plus rapidement possible les derniers 10 kilos qui s'accrochent et qui me pourrissent la vie. Forcément, le nouveau prof de gym n'a pas mis longtemps à repérer mon manège (bien que je sois tout de noir vêtue et placée au fond de la salle) et de me questionner sur le métier que j'exerçais pour avoir autant le temps libre et sur les substances que je prenais pour tenir une telle cadence diabolo J'avoue que ce prof étant particulièrement drôle, charmant et compétent bien entendu, je me rends d'autant plus assidûment à la gym (à raison de 4h à 5h par jour environ zinzin) ! Une telle présence ne passant pas inaperçue, certains adhérents ont également commencé à me faire des réflexions beaucoup moins courtoises sur mon rythme d'entraînement et à nous surnommer, ma copine Béa et moi, les Dupont, ce qu'elle a très mal pris. Du coup, ma collègue d'efforts a mis le ola et vient moins fréquemment. Il faut dire qu'elle a 48 ans et les responsabilités qui vont avec : un mari, une recherche d'emploi active et une fille qui prépare sa rentrée universitaire, bref moins de temps et surtout pas du tout besoin de se tuer à l'entraînement pour perdre du poids. Moi-même lassée de ces remarques désagréables pour la plupart, j'ai demandé à Béa de ne plus préciser aux nouveaux adhérents la fréquence de mes entraînements afin d'être tranquille. Je ne sais si cela est dû au départ de sa fille qu'elle vit mal, au fait que le Pôle Emploi lui fasse des histoires, aux railleries des adhérents ou à ma remarque qui lui a déplu mais depuis quelques jours, elle m'ignore et je le vis très mal car c'est une personne formidable que j'apprécie énormément.
Autant la journée de vendredi a été radieuse grâce notamment à mon nouveau prof chouchou qui nous avait mis un petit boxer des plus courts et des moulants manga006(je vous passe les détails clin1), autant ma journée de samedi a été un vrai cauchemar !

6a00d83451d8ee69e2013485c4ebc2970c_500wi

Je me rends à la salle de sport, Béa arrive et passe devant moi sans me regarder. Je réalise qu'elle continue de m'ignorer sans aucune explication. Une nouvelle adhérente ayant pris ma place à côté d'elle, je me place sans un mot à l'autre bout de la pièce, ce que tout le monde remarque le prof y compris. Pas un regard, pas une parole de la part de ma copine pendant tout le cours de Body Pump alors qu'elle plaisante et discute avec les autres. Je sens déjà les larmes monter. Le cours de RPM commence, elle m'ignore, je la regarde avec insistance et elle me dit les larmes aux yeux : "Je ne peux pas te parler". Je lui réponds qu'il ne vaut mieux pas et je quitte le cours en sanglots. Je ne comprends absolument pas ce qu'elle a voulu dire ni ce qu'elle me reproche et cela me peine énormément.
Je sais que ce week-end elle a déménagé sa fille mais je n'ai pas pu m'empêcher de guetter mon téléphone dans l'espoir d'avoir un message de sa part. Mais rien... Faut-il que je lui en envoie un sms dans lequel je lui exprime mon soutien face au départ de sa fille ? J'aimerai tant comprendre pourquoi elle agit ainsi. En a t-elle assez de moi ? Sommes nous devenues trop proches et cela lui pèse t-il ? Je ne sais plus comment me comporter de peur d'aggraver la situation et de perdre définitivement son amitié.

159020718_1_